• Caroline Aphessetche

La marmotte ne fait pas que dormir, elle fait aussi la sieste !

Mis à jour : juin 30

Cet article vous parle de la marmotte, enfin de ce que l'on en sait ! Car cet animal garde encore des secrets. Vous saurez tout sur elle !



marmotte, marmotte pyrénées, marmotte montagne


Qui est-elle?


La marmotte (marmota marmota) est un rongeur, comme l'écureuil ou le rat.

Il y a très longtemps, 250 000 ans, lorsque les continents étaient recouverts de glace, et que l'homme de Néandertal, nomade, parcourait l'Europe à la recherche de gibier et se protégeait dans des tentes faites en os de mammouth, la marmotte s'échappa du continent américain par le détroit de Behring alors gelé et arriva chez nous !

Elle s'y plut et s'installa dans les Pyrénées. Il y a 15000 ans, la dernière glaciation qui façonna nos belles Pyrénées prit fin et fit place à un réchauffement climatique, la marmotte s'éteint alors, elle ne résista pas au choc.


Il faut attendre 1948 pour la voir à nouveau dans les Pyrénées, elle est réintroduite depuis les Alpes. La création du Parc National des Pyrénées en 1967 favorise son expansion à travers toutes les Pyrénées. Aujourd'hui, on peut l'observer assez facilement lors de nos randonnées.


Les trucs à savoir sur la marmotte


Ses caractéristiques : elle mesure 50 centimètres, plus 15 cm de queue. Elle pèse de 2 à 5kg, selon la période de l'année. Son pelage est brun jaune chez l'adulte et plus foncé chez le petit.


Combien de temps vit-elle ? La marmotte a une espérance de vie de 8 ans, si elle a la chance d'échapper à ses prédateurs et de surmonter l'hibernation.


Chassée, mangée par l'homme ? Elle est chassée dans les Alpes et se trouve dans les assiettes des restaurants en Suisse.

Fait divers incroyable en Mongolie : en 2019, un couple de mongol est décédé après avoir mangé de la marmotte crue ! Leur tradition indique que manger un rein gauche cru de marmotte soigne son propre rein gauche. Malheureusement, la marmotte avait la peste bubonique... La région a été placée sous quarantaine et avec elle des touristes suisses.


Qui la mange ? L'aigle royal surtout ! Et aussi le renard. Ce sont ses deux principaux prédateurs. Grâce à la marmotte, la population d'aigle royal se porte plutôt bien dans les Pyrénées.


Que mange-t-elle ? Elle adore la carline acaule, si vous trouvez des carlines vidées de leur cœur, la marmotte est sans doute passée par-là !


carline acaule, artichaut sauvage, nourriture marmotte

La marmotte mange également toutes autres sortes de fleurs, ainsi que des racines, mais si elle tombe sur un nid d'oiseaux, gare aux œufs!


Comment vit-elle? Sociable et attachée à la famille, la marmotte vit en couple stable et les petits restent avec les parents les premières années. Plusieurs familles se réunissent et forment une colonie. Rares sont les mâles solitaires.


Où vit-elle ? La matrmotte privilégie les terrains ouverts, peu pentus, au soleil, et parsemés de rochers qu'elle apprécie pour une bonne sieste au soleil ! On la trouve entre 1000 et 2500 mètres d'altitude. Cette photo illustre son type de terrain :


biotope marmotte, terrain marmotte, paysage montagne, vallée d'ossau

Le sifflement de la marmotte. La grande spécificité de la marmotte est son sifflement, reconnaissable facilement. Elle siffle pour donner l'alerte au reste de la colonie.

Pendant que certaines dorment au soleil ou jouent tranquillement, d'autres surveillent, à tour de rôle: la marmotte fait la sentinelle. Elle a une très bonne vue et au moindre mouvement elle donne l'alerte. À l'approche d'un danger, elle se lève sur ses deux pattes arrières et siffle. Ce sifflement, codé et très spécifique, est la manière la plus aisée de repérer des marmottes lors des randonnées.

Un sifflement prolongé signifie un danger imminent venu du ciel : la marmotte entre immédiatement dans sa galerie pour se protéger. Randonneurs, levez la tête, peut-être verrez vous un rapace ! Plusieurs coups brefs signifieront un danger terrestre, dont vous-même, ou un renard ! Elle pourra aussi prendre le temps d'observer ce danger terrestre pour étudier son intention.


La graisse de marmotte bonne pour les rhumatismes ? La marmotte a disparu de bien des régions à cause d'une croyance. L'Homme a observé qu'elle ne souffrait pas de douleurs aux articulations après sa période d'hibernation, il en a déduit que sa graisse protégeait des rhumatismes. Elle en a malheureusement payé un lourd tribut.



Un calendrier annuel bien calé


Le printemps

Fin mars, la marmotte sort de six mois d'hibernation. On ne sait pas pourquoi, mais une même marmotte sortira de son hibernation le même jour chaque année, peu importe les conditions climatiques extérieures. Elle a comme une horloge interne.

Lorsqu'elle sort, elle pèse seulement 2kg (la moitié de son poids) et est affaiblie.

Pour récupérer de cette longue léthargie, elle se nourrit à nouveau. Mais une idée plus importante l'obsède : se reproduire.

Mi-avril, les parades amoureuses débutent et rapidement, l'accouplement suit.

Après un mois de gestation, disons mi-mai, deux à quatre marmottons naissent.

Il resteront dans leur galerie, à l'abri et pointeront le bout de leur nez à l'extérieur après une quarantaine de jours. On peut donc observer les marmottons jouer à partir de fin-juin.

Seul un marmotton sur deux atteindra l'âge adulte.

Chaque printemps, elle fait une mue totale de sa fourrure, poil par poil : nous ne savons pas ce qui déclenche ce phénomène, certainement le changement de couleur de la végétation.


L'été

Les marmottons jouent, et excellent dans l'art des pirouettes, des arrêts brutaux et démarrages en éclair. Ils se livrent à des combats de sumo. Tous ces jeux font partie de leur apprentissage, par mimétisme des adultes.

Ils passent donc l'été à parfaire leur éducation et à manger, il faut prendre de l'avance sur l'hiver prochain. Leur moment de repos favori est la sieste au soleil sur un rocher, mais attention aux prédateurs ! Les sentinelles sont prêtes à siffler pour prévenir du danger.

Son autre activité d'été constitue à faire des galeries, la marmotte creuse, creuse et creuse encore! Tout le temps. Sous nos pieds de randonneurs, on ne soupçonne pas l'étendue du réseau de galeries mais on repère facilement l'entrée de la galerie principale grâce aux déblais et aux traces de pattes, et grâce à l'absence de toiles d'araignées.

L'automne

En septembre, c'est la grande préparation pour l'hiver : s'alimenter pour faire des réserves de graisse est le plus important. Elle pèse maintenant 5 kg et est bien dodue.

Elle continue de creuser de nombreuses galeries et organise ses quartiers d'hiver. Une sortie par ici, une sortie d'urgence par là, les toilettes dans cette pièce, et la chambre familiale de ce côté.

La chambre d'hibernation est douillette, avec plusieurs kilos d'herbes sèches pour l'isoler et la garnir.

Après avoir fermé l'entrée de la galerie avec de la terre et toute la famille s'installe dans la chambre d'hibernation, bien au chaud.


L'hiver

L'hibernation dure six mois, d'octobre à mars.

Les membres de la famille se serrent les uns contre les autres, les plus jeunes au milieu, la queue sur la tête. Tout le monde s'endort...

Les inspirations : 1 par minute contre 30 l'été.

Les battements du cœur: 40 pulsations par minute contre 100 l'été.

Le sang augmente sa teneur en gaz carbonique, ce qui implique la chute de la température interne : 6° contre 36° l'été.

Elle se met en danger si la température atteint les 5 degrés. Dans ce cas-là, un mécanisme métabolique se met en place : la marmotte se réchauffe et se réveille.

Toutes les trois semaines, elle se réveille pour uriner, ce qui lui demande beaucoup d'énergie.

Au mois de mars, le cycle recommence!



marmotte, marmotte pyrénées, marmotte ordesa, marmotte montagne


Dans certains lieux touristiques, on peut voir des personnes donner à manger aux marmottes. Il se dit même qu'elles aiment le chocolat et les chips!

Je ne sais pas si c'est utile de commenter....

La marmotte n'a pas besoin de nos aliments pour se nourrir, nous ne lui rendons pas service en nous comportant ainsi.

Vous aimez les animaux sauvages dans leur élément naturel? Nous aussi! Alors, laissons-les être sauvages! Et contentons-nous de les observer, ce qui est déjà une grande chance...



Lilika propose des sorties en montagne, dans le respect de la faune et la flore. Consultez le programme des sorties: www.lilika.fr

Si cet article vous a plu, vous pouvez le commenter, liker ou partager.

282 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout