• Caroline Aphessetche

Randonner entre femme, plus que de la rando!

Mis à jour : il y a 4 jours




L'idée de créer ce projet "randonner au féminin" a été un hasard, et pas du tout une vielle idée concrétisée à un moment opportun. Lors du premier confinement, en mars 2020, ma voisine courait régulièrement et m'a confié que courir entre copines lui manquait. Courir toute seule n'était pas pareil. C'est bête mais ça m'a interpellé. Ma pratique personnelle de la montagne ou de la course a toujours été seule ou mixte voire plutôt avec des garçons, alors je ne saisissais pas ce qu'elle me disait.

Les jours suivants, cette idée ne me quitte pas et fait son chemin. J'adore l'idée de proposer un projet entre femmes mais j'ai peur aussi que ce soit apparenté à du sexisme, ou à un rejet de l'homme. Je crois que ce ne sera pas mal interprété si tout simplement je l'explique sur mon site internet que je crée alors.

Décidée et convaincue, me voilà partie sur ce projet, assez innovant, je fais des recherches et seule une agence alpine propose des séjours rando entre femmes. Je suis surprise et enchantée de proposer quelque chose de relativement nouveau. Depuis, d'autres projets ont émergé, confirmant ce besoin.



Mais alors, qu'est-ce que ça donne, ces randos de femmes ?


Encadrer les premières sorties Lilika a été une aventure. A dire vrai, je n'étais pas toujours à l'aise dans ce contexte féminin, par manque d'habitude. Puis au fil des sorties, je me rends compte qu'il se passe toujours la même chose: c'est génial, les sorties sont toutes géniales. Et même s'il fait mauvais, c'est génial. Et ça, en 17 ans d'encadrement montagne, en toute sincérité, je n'ai jamais connu cette constante.

Depuis 2004, j'encadre de la randonnée, et généralement avec des groupes mixtes, en principe pour des séjours d'agences de voyages françaises ou étrangères. La plupart des séjours sont de bons souvenirs bien sûr, mais c'est tout.

Lilika et ses groupes de femmes procurent plus que de bons souvenirs. Les rencontres sont extrêmement enrichissantes, le partage est le maître mot, me remémorer certains moments me donnent encore des fous-rires, on se quitte en se demandant " à quand la prochaine?".

Je me suis posée cette question beaucoup de fois "mais pourquoi est-ce aussi bien? quelle est la différence avec mon ancien public? ". Les randonneuses réitèrent presque toujours l'expérience. Pourquoi cela plait-il tant?



Pourquoi est-ce aussi bien?


Après avoir épluché plusieurs théories, je crois qu'il y a surtout UNE raison: les femmes ont besoin de moments entre femmes pour se reconnecter avec leur nature profonde. Sans tricher, en toute simplicité, pouvoir être 100% soi-même, naturelle, une vraie liberté!

La société d'aujourd'hui ne leur procure pas vraiment de tels moments. Autrefois, elles avaient davantage accès à ces moments de femme, lorsqu'elles se retrouvaient par exemple au lavoir, lors d'un accouchement à la maison, lorsqu'elles s'entraidaient entre voisines pour une tâche particulière!

Aujourd'hui, ces moments existent peu, on doit les planifier, comme aller boire un café entre amies, ou organiser un week-end .


Ces sorties plaisent, car en plus de faire du sport en pleine montagne, ce qui est en soi une source de bien-être et dont je ne vais pas faire l'éloge ici, on retrouve la simplicité de ces relations, qui sont toujours fluides, naturelles et complices.

La randonnée apaise et détend, on le sait, et on est plus à même de se laisser aller et de beaucoup rigoler, refaire le monde, parler et vraiment se marrer. Zéro prise de tête, que du bonheur!



On fait du sport sans chrono


Les femmes aiment se mettre des challenges. Elles ne lâchent rien. Toujours volontaires pour faire le sommet en plus. Elles sont peu compétitives, dans le sens où je crois que ça les intéresse peu d'être meilleure que l'autre. Mais elles aiment aussi se prouver à elles-même qu'elles peuvent atteindre tel objectif, toujours un peu plus poussé que la fois antérieure.

De ne pas être dans la comparaison et la compétition avec autrui, cela rend les relations bienveillantes: les randonneuses s'encouragent, s'entraident et sont solidaires.

Elles viennent surtout pour passer un bon moment, se vider la tête et faire le plein d'énergie dans la nature, en montagne. La dimension sportive est importante, sans compétition ni comparaison, juste pour se dépasser, et ça aussi ça fait du bien, car on améliore sa propre estime de soi.



Pas de pression!


Consciemment ou inconsciemment, on se met pleins de pressions dans la vie de tous les jours. Ici, je crois qu'on s'auto-fout la paix, on se permet d'être plus libre, détendue. On ne se juge pas dans les sorties en montagne entre femmes. On se fiche de ce que pense l'autre puisque l'autre ne pense rien. On marche, on apprécie tout, on s'entraide, on s'écoute et on se respecte. Et quelque chose m'attire particulièrement l'attention: ça ne râle jamais!! C'est très agréable.




Au final, randonner entre femme c'est tout ça, se dépasser, se respecter, rigoler, s'encourager, s'émerveiller des paysages et Respirer avec un grand R.

Ma première phrase commençait par "l'idée de créer ce projet a été un hasard". Je terminerai donc par dire qu'il n'y a pas de hasard. Ce projet est personnellement un cadeau, une perche bien tendue. Merci la voisine!


Si cet article vous a plu, vous pouvez le commenter, liker ou partager.


Posts récents

Voir tout